Philosopher n'est pas une question d'âge et, dès 4 ans, il est possible de raisonner et prendre conscience que chaque individu pense à sa façon.


C'est grâce à la fondation SEVE (Savoir Être et Vivre Ensemble) présidée par Frédéric Lenoir que je me suis formé aux ateliers philosophiques pour les plus jeunes. Ils y mêlent deux notions, la pratique de l'attention (que certains appelleront méditation, pratique de la concentration, mindfulness ou autre) et la discussion à visée philosophique.

Un atelier dure de 1h à 2h en fonction de l'âge des participants et s'articule de la sorte. Premièrement, nous définissons ensemble le cadre de l'atelier, le vivre ensemble étant au cœur de la démarche, l'inclusion de chaque individu dans toutes les étapes est importante. Une fois cela mis en place, j'anime une courte pratique de l'attention. Pas de grande méditation ici, il n'est pas question de faire le vide dans son esprit ou autre cliché lié à cette pratique, mais juste d'être pleinement présent à l'instant. Pour ce faire, j'utilise différents outils, que ça soit en se concentrant sur sa capacité à être attentif, sur le tintement d'une cloche, en prenant conscience du mouvement de sa respiration, de son corps et des sensations qui le parcourent. Une pratique à la portée de tous, permettant d'être dans le présent.

En suite vient la discussion à visée philosophique. Le thème est défini ensemble (ou issu d'une thématique déjà définie en milieu scolaire ou en cas d'événement particulier) et la pratique se fait exactement comme on la ferait entre adultes, les plus jeunes définissant les concepts avec leurs propres mots, mon rôle d'animateur étant de les aider à conceptualiser et problématiser en reformulant leurs dires, sans les modifier, intervenir ou chercher à les mener quelque part.

C'est un exercice visant à amener à la réflexion philosophique, chacun peut ainsi prendre conscience de ses pensées et croyances et apprend petit à petit à les remettre en question par lui même, en faisant usage de la raison. On quitte la subjectivité pour l'objectivité, amorçant au passage un travail sur la gestion des émotions, qui peut être renforcé grâce à la pratique de l'attention. Autre grand intérêt : découvrir qu'il est possible d'être en désaccord sans animosité.

Après un temps de discussion, défini en début de séance, a lieu une synthèse où chacun peut s'exprimer sur ce qu'il retire de l'échange. C'est un temps très fécond qui permet en général de définir un thème pour une prochaine séance. La philosophie tente d'apporter des réponses, mais elle apporte surtout de nouvelles questions et quand la curiosité s'en mêle, c'est un jeu où l'on se laisse facilement prendre !